École des Maîtres – appel à candidature

Publié le 4 avril 2017

EDM

Cours international itinérant de perfectionnement théâtral

APPEL A CANDIDATURES

XXVIe édition : du 14 août au 26 septembre 2017

Clôture des candidatures : jeudi 4 mai 2017

L’École des Maîtres est un projet de formation théâtrale avancée qui a été créé par Franco Quadri en 1990 et qui atteint cette année sa XXVIe édition. En 2017, L’École des Maîtres sera dirigée par le collectif théâtral Transquinquennal, même si les mots « maître » et « diriger » ne font pas partie du vocabulaire habituel du collectif théâtral qui a été créé à Bruxelles en 1989.

Transquinquennal est un collectif qui refuse en son sein toute forme d’autorité. Il n’y a pas d’organisation hiérarchique. Les décisions concernant les projets de la compagnie sont prises en concertation, la prise de décision est toujours un acte de création où, partant de l’analyse et du point de vue de toutes les parties, l’objectif n’est pas le compromis mais une nouvelle proposition qui se substitue par sa singularité à tout autre compromission. Ce modèle collectif est élargi à toute l’équipe travaillant sur les spectacles, qui naissent d’un dialogue ininterrompu entre les participants. De 2018 à 2022, Transquinquennal développera son dernier plan quinquennal. Le collectif choisit le changement, le changement le plus radical possible, c’est à dire qu’il a décidé de programmer sa propre fin. En s’accordant 5 ans pour finir, il se donne toute latitude pour se servir de ce suspense spectaculaire, de cette attente, de tout ce qui va la constituer. C’est faire l’apologie de la transmutation, du changement d’état, c’est faire le deuil du connu et s’ouvrir à la curiosité de l’inconnu. Pour rester en phase avec cette euthanasie volontaire, ces cinq années s’inspireront des observations d’Elisabeth Kübler-Ross (1926-2004), psychiatre helvético-américaine, pionnière de l’approche des soins palliatifs, qui a déterminé qu’après le diagnostic d’une issue fatale, on observe « cinq phases du deuil« . Le déni d’abord, la colère ensuite, le marchandage, la dépression et finalement l’acceptation. Si le changement est central aux projets futurs, Transquinquennal souhaite aussi qu’il soit tangible dans le processus de travail même. L’École des Maîtres ne sera donc pas un stage, ni un séminaire, mais bien un laboratoire de recherches, avec son protocole habituel (hypothèse, expériences, critiques, évaluation, nouvelle hypothèse…), et dont l’objectif général sera d’éprouver en quoi le thème choisi peut être un moteur de changement.  Pour Transquinquennal, le contrat symbolique qui lie les artistes au spectateur ne se résume pas à l’objet spectacle, celui-ci n’étant que la partie visible de la métaphore. Ils proposent de procéder, avant la forme dramatique, à l’élaboration d’un vocabulaire, d’une syntaxe, d’un langage temporaire pour que s’articule de la façon la plus singulière le « hic et nunc » de la représentation. Ce sont les représentations que convoque le public à propos du sujet qui doivent être les matériaux de construction des projets.

Transquinquennal veut inscrire le travail de L’École des Maîtres dans la troisième étape du deuil : le Marchandage. (Littéralement, le marchandage est un type de négociation commerciale où le vendeur et l’acheteur d’un bien ou d’un service débattent du prix et de la nature exacte de la transaction. Le marchandage est une alternative au prix fixe). Les mécanismes consuméristes structurent profondément notre monde, par-delà semble-t-il la morale, la religion ou les lois. Ils naissent dans la zone trouble où convergent libido, économie et morale. Les suites de la crise de 2008 pour les banques européennes d’une part et d’autre part la récurrente nécessité pour les démocraties modernes de se racheter une conscience en légiférant sur l’acte de vente et d’achat qu’est la prostitution sont emblématiques. La réflexion et le travail prendront leur source en envisageant en quoi une pratique économique divise la société autant qu’elle la lie. Cette édition de L’École des Maîtres se concentrera sur la valeur mercantile de l’individu et de son existence. Des prix de la vie sont fixés chaque jour par les marchés officiels ou souterrains, publics et maffieux. Dès lors, penser que la vie n’a pas de prix est angélique ou hypocrite. Le travail de création collective partira de deux interrogations : En quoi chacun est-il, dans le contexte qui l’entoure, un bien de consommation ? Et quelle valeur attribue-t-on à autrui en le « consommant » ? Transquinquennal veut essayer, au cours de ce processus de travail collectif, de faire résonner l’opposition entre cette « désincarnation » de la vie humaine, et son incarnation métaphorique sur le plateau par des acteurs.

Après deux semaines de travail intensif à Udine en Italie, du 14 au 28 août, le parcours de formation se développera au cours d’étapes européennes successives, pendant tout le mois de septembre, pour se terminer lors des représentations publiques à Bruxelles, Rome, Reims, Caen pour se terminer le 25 septembre à Coïmbra. Les comédien (ne)s sélectionné(e)s pour participer à cette XXVIème édition seront au nombre de seize, sur base d’une représentativité de 4 comédiens par pays adhérant au projet.

La demande d’admission à la sélection de L’École des Maîtres devra se faire uniquement par e-mail envoyé à l’adresse benoit.vreux@arts-sceniques.be avant le jeudi 4 mai 2017.

Partenaires du projet et direction artistique : CSS – Teatro stabile di innovazione del Friuli Venezia Giulia (Italie), CREPA – Centre de Recherche et d’Expérimentation en Pédagogie Artistique (CFWB/Belgique), TAGV – Teatro Académico de Gil Vicente, Colectivo 84 (Portugal), La Comédie de Reims – Centre Dramatique National, La Comédie de Caen, Centre Dramatique National (France)

Avec le soutien de MIBACT – Direzione Generale Spettacolo dal vivo (Italie)

Avec la participation de : Regione Friuli Venezia Giulia, Comune di Udine, Accademia Nazionale d’Arte Drammatica « Silvio d’Amico », Short Theatre, Short Theatre, Teatro di Roma (Italie), Théâtre de Liège – Centre européen de création théâtrale et chorégraphique, Centre des Arts scéniques, Ministère de la Communauté française – Service général des Arts de la scène, Wallonie-Bruxelles International (CFWB/Belgique); Ministère de la Culture et de la Communication, Fonds d’Assurance Formation des Activités du Spectacle (France); Universidade de Coimbra, DGArtes – Governo de Portugal / Secretário de Estado da Cultura (Portugal)

QUESTIONNAIRE

Ce questionnaire, rédigé par Transquinquennal, est une base artistique pour entamer le travail de création. Vous pouvez y répondre de la manière la plus libre qu’il soit, sur les supports de votre choix. La sélection ne portera sur vos réponses à ce questionnaire même si elles peuvent permettre de définir votre regard artistique.
Il est important de signaler que les réponses au questionnaire de tous les candidats seront transmises anonymement à Transquinquennal.

À quelle douceur ne peux-tu résister ?
À quelle dépense ne peux-tu résister ?
Que fais-tu pour gagner ta vie ?
Quel travail as-tu effectué pour assurer ta subsistance en dehors de ton travail d’artiste ?
Quel est ton plat préféré ?
Combien d’euros as-tu sur toi ?
Combien d’euros as-tu en réserve ?
As-tu frôlé la mort au plus près ? Dans quelles circonstances ?
En quoi es-tu un bien de consommation ?
Qu’est-ce que tu consommes ?
Qu’est-ce qui te consume ?
Qui consommes-tu ?
Combien devrais-tu être payé pour abattre un arbre à la hache ?
Combien pour abattre un arbre avec une tronçonneuse ?
Combien pour tuer un chat ?
Combien pour dénoncer un ami ?
Combien est-ce que tu vaux ?
Combien serais-tu prêt à payer pour rallonger ta vie de 10 ans ?
Combien serais-tu prêt à payer pour rallonger ta vie d’un an ?
Que serais-tu prêt à faire pour 1 million d’euros ?
Si ton entrée à cette session de l’École des Maîtres dépendait du bakchich que tu ferais parvenir – sous le manteau – à un des membres de Transquinquennal, combien serais-tu prêt à proposer ?
Et si tu pouvais payer en nature ?
www.transquinquennal.be

Ecole-des-maitres

Conditions pour participer aux sélections de la XXVIe édition de L’École des Maîtres

– avoir entre minimum vingt-quatre et maximum trente-quatre ans (accomplis au plus tard au 31/12/2017);
– être diplômé (e) d’une école supérieure d’Art dramatique de la Fédération Wallonie Bruxelles ou avoir bénéficié d’une formation professionnelle équivalente ;
– avoir exercé une activité scénique professionnelle en dehors des travaux effectués au sein de l’école;
– ne pas avoir participé à une édition précédente de L’École des Maîtres (1990-2003), du projet Thierry Salmon (2004-2007) et de La Nouvelle École des Maîtres (2008-2016);

Chaque candidat devra fournir un dossier comprenant :
– Le formulaire d’admission complété à l’adresse Web suivante ;

Cliquez ici pour accéder au formulaire

Les pièces jointes devront être envoyées par mail pour le jeudi 4 mai 2017
– Vos données d’état civil ;
– Une impression ou photocopie lisible recto/verso d’un document d’identité ;
– Une attestation ou preuve de résidence en Belgique ;
– Une copie des diplômes relatifs à sa formation théâtrale (si nécessaire) ;
– Un curriculum professionnel détaillé ;
– Une photo récente ;
– Une lettre de motivation ;
– Les réponses au questionnaire proposé par Transquinquennal ;
– Vos coordonnées personnelles (téléphone, adresses postales et mail pour être joignable pendant les mois de juin, juillet, août).

benoit.vreux@arts-sceniques.be
Privilégiez le format PDF, merci 🙂

La sélection des candidats sera effectuée sur la base du dossier envoyé; la commission de sélection, composée de représentants de la direction artistique et d’un comité d’experts siégeant au Conseil d’Administration de l’asbl CREPA, se réserve le droit de convoquer certains candidats pour une rencontre de sélection;

Les 4 candidats sélectionnés pour participer à L’École des Maîtres bénéficieront de la fréquentation gratuite des masterclass, du gîte et du couvert dans les différents lieux des cours et la prise en charge des frais de voyage entre les différents lieux de travail;
Les candidats s’engagent à signer le règlement de participation au cours.