Philip Seymour Hoffman, par exemple

Du 17/10 au 21/10/2017 Salle de la Grande Main

Rafael Spregelburd / Transquinquennal

Radical, non conventionnel, contemporain. Plaçant le spectateur au centre, le collectif Transquinquennal excelle à questionner l’ici et maintenant du théâtre. En 2012, les Bruxellois se sont emparés d’un texte du formidable dramaturge argentin Rafael Spregelburd. La combinaison de son humour kamikaze et de leur mise en scène acérée a fait de La Estupidez un succès éclatant. En 2017, Bernard Breuse, Miguel Decleire et Stéphane Olivier ont demandé à Spregelburd de leur écrire un texte original. Rejoints par deux actrices, ils fabriquent une fiction post-dramatique où les rôles ne cessent de se renverser. Et Philip Seymour Hoffman, dans tout ça ? Nous transportant dans une étrange construction d’histoires parallèles et contradictoires, la pièce explore les méandres de la célébrité, de l’idolâtrie de classe, de la fiction du soi, de la non-coïncidence entre la personne et son image, de l’escroquerie de la personnalité et de l’identité. Une comédie schizophrénique !

  • Kunstenfestivaldesarts 2017

 

Focus Rafael Spregelburd

 

Originaire de Buenos Aires, Rafael Spregelburd est dramaturge, metteur en scène producteur et acteur. Fondateur de la compagnie El Patrón Vázquez, son univers théâtral s’attelle à défricher des territoires inconnus. Nous avons découvert son œuvre hybride, métissée et polémique grâce à Marcial Di Fonzo Bo qui la monte en France. D’emblée séduit par ce vent nouveau allergique aux modes et aux étiquettes, Serge Rangoni envoie les pièces à la Compagnie Transquinquennal estimant avec justesse la compatibilité des deux univers.  Le Théâtre de Liège accueille ensuite La Paranoïa montée par l’infernal trio des Lucioles, La Estupidez, mis en scène par la Compagnie Transquinquennal et reçoit, enfin, Rafael Spregelburd, en son ancien sein, pour la présentation du fruit de son atelier mené lors de l’École des Maîtres en 2012. Aujourd’hui, nous lui consacrons un temps fort avec trois de ses pièces : Philip Seymour Hoffman, par exemple, Spam et La fin de l’Europe, ambitieux montage, à voir en deux fois ou d’une traite, mis en scène par l’auteur et concrétisant son travail lors de l’École des Maîtres. On a pas fini d’en parler !

 

Les pièces de Rafael Spregelburd sont traduites par Guillermo Pisani et publiées chez L’Arche Éditeur.

 

Interprétation Bernard Breuse, Miguel Decleire, Manon Joannotéguy, Stéphane Olivier, Mélanie Zucconi.

Texte Rafael Spregelburd

Traduction Daniel Loayza

Mise en scène Transquinquennal

Création lumière Giacomo Giorini

Scénographie / costumes Marie Szersnovicz

Assistanat mise en scène Judith Ribardière

Régie générale Fred Op de Beeck

 

Production Transquinquennal

Coproduction Kunstenfestivaldesarts, Théâtre Varia, Théâtre de Namur, Théâtre de Liège, Mars Mons

Avec la participation du Centre Des Arts Scéniques

L’Arche est agent théâtral du texte représenté www.arche-editeur.com

 

4à4 Partenariat de coproduction et d’actions pédagogiques entre les 4 Centres Dramatiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles

4a4_logo

Vidéos

En pratique

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
2h15
  • 20:00 mardi 17 octobre
  • 19:00 mercredi 18 octobre
  • 20:00 jeudi 19 octobre
  • 20:00 vendredi 20 octobre
  • 19:00 samedi 21 octobre
Salle de la Grande Main Voir la carte Masquer la carte
Chargement de la carte....
  • Plein tarif 30 €
  • 65 ans et + / Carte prof. 25 €
  • Groupe (à partir de 10 personnes) 20 €
  • Jeune -26 ans, Pro, Demandeur d'emploi 12 €
  • Etudiants des Conservatoires en Art de la parole 4 €
  • Enfant - 15 ans, Groupe scolaire, Plan C.U. 7 €
Réserver