Jerada

Du 23/02 au 24/02/2018 Salle de la Grande Main

Bouchra Ouizguen / Carte Blanche

Pour clore le festival en beauté, la chorégraphe marocaine Bouchra Ouizguen nous escorte aux portes du désert. Empruntant un chemin atypique, elle dirige ici les danseurs de la Compagnie nationale de danse contemporaine norvégienne Carte blanche. La thématique de la survie en groupe et la forme du cercle se sont imposées à elle. Nous pivotons sur notre axe, gravitons autour des autres, tournoyons, tourbillonnons, vrillons jusqu’à l’épuisement ou l’ivresse aux sons de percussions traditionnelles marocaines. Comment dans ce cas définir une trajectoire et la suivre, remplir notre rôle et demeurer concentrés, tandis que nous sommes happés par cette tornade sans début ni fin ? Le premier pas dans le désert – le processus – élimine l’excès. Dans le désert, rien n’est superflu, il ne reste plus que la nécessité, nous confie Bouchra Ouizguen dont Jerada vient de décrocher le Prix de la Critique du meilleur spectacle de danse en Norvège.

 

 

Première belge

 

 

LA CHORÉGRAPHE

Bouchra Ouizguen est une danseuse chorégraphe marocaine née en 1980 à Ouarzazate. Elle vit et travaille à Marrakech où elle s’est engagée dans le développement d’une scène chorégraphique locale depuis 1998. Autodidacte et danseuse orientale dès l’âge de 16 ans, elle crée ses premières pièces expérimentales telles que « Ana Ounta » ou « Mort et moi » nourries par ses intérêts pour le cinéma, la littérature, la musique…

Cofondatrice de l’association Anania en 2002, elle collabore notamment avec Mathilde Monnier, Bernardo Montet, Boris Charmatz, Julie Nioche et Abdellah Taïa et fonde la Compagnie O en 2010. Elle engage alors un travail nourri par ses questionnements sur la société, les arts visuels et les arts populaires de son pays au côté d’une équipe qu’elle a réunie en sillonant le Maroc. C’est de son travail sur le son, la performance et la vidéo que surgissent des formes multiples. En 2010, elle reçoit le prix de la révélation chorégraphique de la société des auteurs et compositeurs dramatiques (Sacd) et le prix du syndicat de la critique Théâtre Musique Danse avec le libérateur Madame Plaza, ou elle partageait la scène avec trois performeuses issues de la tradition des Aïtas. En 2011, elle crée avec le chorégraphe Alain Buffard le solo Voyage Cola dans le cadre des Sujets à Vif du Festival d’Avignon. En juin 2012, elle créée Ha! Pièce pour 4 danseuses/chanteuses au Festival Montpellier Danse et qu’elle reprendra en 2013 au Centre Georges Pompidou. En février 2014, elle crée Corbeaux, pièce-scuplture pour 17 danseuses à la Biennale Art In Marrakech. En 2015, elle réunit quatre femmes ayant déjà participé à ses précédentes pièces pour créer Ottof – Les fourmis, en berbère – présenté au Festival Montpellier Danse en juin 2015.

Concept et direction Bouchra Ouizguen

Interprétation Caroline Eckly, Irene Vesterhus Theisen, Guro Rimeslåtten, Olha Stetsyuk, Noam Eidelman Shatil, Daníel Mariblanca, Dawid Lorenc, Timothy Bartlett, Yousef Sbieh, Jack Lorenzten, Adrian Bartczak, Harald Beharie, Ole Martin Meland, Mathias Stoltenberg

Lumière Eric Wurtz

Costumes Bouchra Ouizguen

Musique Dakka Marrachkia Baba’s Band

Production Carte Blanche

Remerciement à Kabboura Aït Ben Hmad

 

En pratique

Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
60'
  • 20:00 vendredi 23 février
  • 20:00 samedi 24 février
Salle de la Grande Main Voir la carte Masquer la carte
Chargement de la carte....
  • Tarif plein 25 €
  • 65ans et+ 19 €
  • -30ans 8 €
  • Abo 5 spectacle 15 €
Réserver